IMV

Institut des métiers de la ville

  • ile de france imv
  • idmdlv
  • logo Paris region

La région Île-de-France

  • Population : 11.6 M d’habitants soit 19 % de la population française
  • Superficie : 12 000 km2
  • Contribution au PIB national : 29%

 

La région, qui comprend 1 281 communes et huit départements, possède des compétences particulières en raison de sa forte urbanisation et de son poids démographique. Elle est par exemple responsable de la gestion des transports collectifs et son schéma directeur régional s’impose aux documents locaux de planification.

Une métropole internationale

La région francilienne est une métropole au rayonnement économique et culturel international. Elle est la deuxième région du monde pour l’accueil de sièges d’organisations internationales et de sièges sociaux de grandes entreprises, et accueille un des premiers quartiers d’affaires européens, la Défense. Les activités et l’emploi y sont essentiellement tertiaires (83%). La région accueille ainsi sept pôles de compétitivité dans les domaines des logiciels et systèmes complexes, de la santé, de l’automobile, de l’image et du multimédia et du développement durable. Son patrimoine architectural, urbain et culturel en fait d’autre part la région la plus visitée au monde.

Les grands défis du territoire francilien consistent à contrôler la croissance urbaine et l'utilisation de l'espace, tout en garantissant la préservation des espaces ruraux et naturels, à corriger les disparités spatiales, sociales et économiques de la région, et à favoriser le développement de l'offre de mobilité (transports en commun).

Les perspectives de développement

Le schéma directeur de 1965, qui offrait pour la première fois une vision métropolitaine et polycentrique inédite avec la création de villes satellites et le renforcement de centralités urbaines de banlieue, a fortement structure l’aménagement de la région dans un contexte de forte croissance démographique et économique. L’attention s’est ensuite portée sur la maitrise de l’urbanisation sur des zones limitées. Le nouveau schéma directeur, intitulé « Objectif : Île-de-France 2030 », a été approuvé en 2012 à la suite d’une large concertation entre région, État, collectivités, acteurs clés du territoire et habitants. L’accent est donc porté à la fois sur le contenu et sur le processus d’élaboration et de mise en œuvre du document. Ce schéma entend répondre à des objectifs ambitieux en matière de logements (construction de 70 000 logements par an pendant vingt-cinq ans, 30 % de logement social à terme), de création d’emploi (28 000), d’amélioration des transports en commun (renforcement de l’existant et création de nouveaux réseaux avec le métro automatique Grand Paris Express), ou encore de valorisation des espaces agricoles dans une optique de sécurité alimentaire. Ces objectifs s’accompagnent de fortes orientations en matière d’aménagement du territoire, qui portent entre autres sur la maitrise foncière et de l’étalement urbain, la densification autour des gares et des pôles de centralités, ou encore la valorisation des réseaux et des circuits courts pour améliorer la résilience du territoire et la gestion de proximité.

L’administration de la région

La région Île-de-France emploie environ 2.000 agents chargés du suivi et de la mise en œuvre des politiques régionales et près de 9.000 agents des lycées. Compte tenu des missions très variées confiées à la Région, on trouve tous les métiers au sein de cette administration : des juristes, des comptables, des urbanistes, des informaticiens, des architectes, des ingénieurs Haute qualité environnementale, mais aussi des spécialistes de l’accompagnement des petites et moyennes entreprises, ou de la formation professionnelle, des chargés de mission « lutte contre les discriminations », « circulations douces », « traitement et valorisation des déchets »,  « plans de déplacements urbains », « prévention sécurité », « cinéma », « études et grandes infrastructures », « biodiversité et paysages », des techniciens « restauration collective » et « nutrition » qui sont en relation avec les lycées, des référents « emplois tremplins » et « marchés publics », des gestionnaires « aides aux étudiants » et même des chercheurs spécialisés dans le patrimoine.

Avec un budget annuel de l’ordre de 4,5 milliards d’euros, la région Île-de-France est un acteur politique, institutionnel et économique majeur sur le territoire francilien. D’où le souci de son administration d’accompagner le plus efficacement possible la mise en œuvre de ces politiques régionales. Ainsi, quelque 202 marchés ont été attribués par la commission d’appel d’offres de la région en 2011, amenant la cellule contrôle de légalité à valider 819 dossiers avant transmission aux services préfectoraux. Et, pour faire de la région un modèle de gestion financière, la maîtrise des travaux comptables est un enjeu majeur. Le délai global de paiement des achats de la région est ainsi passé de 47,7 jours en 2009 à 31,5 jours en 2011. Par ailleurs, dans un souci de bien gérer ses fonds publics, la région réalise chaque année des audits auprès des organismes bénéficiaires de ses subventions.

 

Fermer