IMV

Institut des métiers de la ville

  • ile de france imv
  • idmdlv
  • logo Paris region

Le comité populaire de Hanoï

Le Comité populaire est l'organe exécutif du Conseil populaire de Hanoi. Il a le devoir d'observer la Constitution, la législation, les actes réglementaires du gouvernement ainsi que les résolutions du Conseil populaire municipal.

Le corps administratif relevant du Comité populaire municipal comprend des services et organismes spécialisés chargés du Plan et de l'Investissement, des Finances, de la Fiscalité, des Douanes, des Statistiques, de l'Industrie et du Commerce, de l'Agriculture et du Développement rural, des Affaires extérieures, des Ressources naturelles et de l'Environnement, de la Construction, des Transports, de l'Education et de la Formation, de la Santé, de la Culture, des Sports et du Tourisme, du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, de l'Information et de la Communication, des Sciences et des Technologies, de l'Aménagement et de l'Architecture, mais aussi le Commandement militaire municipal, le Parquet populaire municipal, le quotidien "Ha Noi Moi", la Radio-Télévision de Hanoi.

Unités administratives : Hanoi comprend actuellement 11 Comités populaires d'arrondissements et de cités municipales (Ba Dinh, Cau Giay, Dong Da, Ha Dong, Hai Ba Trung, Hoan Kiem, Hoang Mai, Long Bien, Tay Ho, Thanh Xuan et Son Tay), ainsi que 15 Comités populaires de districts (Ba Vi, Chuong My, Dan Phuong, Dong Anh, Gia Lam, Hoai Duc, Me Linh, My Duc, Phuc Tho, Quoc Oai, Soc Son, Thach That, Thanh Oai, Thanh Tri, Thuong Tin).

Nguyen Duc Chung, secrétaire général adjoint du Comité du Parti de Hanoi et directeur de la Police de Hanoi, a été élu président du Comité populaire de Hanoi, lors de la 4e journée de travail de la 14e session du Conseil populaire de Hanoi. Il a été élu avec 87 votes sur un total de 89 délégués participant, soit 97,75%. Lors du 16e Congrès de l'organisation du Parti de Hanoi tenu en novembre 2015, Nguyen Duc Chung avait été élu secrétaire général adjoint du Comité du Parti de Hanoi.

Histoire de la ville de Hanoi

Capitale historique et administrative du Vietnam, deuxième agglomération du pays.

Hanoi est le fruit d’une histoire millénaire.

Sous la domination chinoise, vers le milieu du Ve siècle après JC, il y avait un petit bourg appelé Tông Binh sur l'emplacement de l'actuelle Hanoi. Les chinois bâtirent une citadelle en dur dont la périphérie avoisinait les 6 km et la nommèrent La Thanh. Au IXe siècle la citadelle fut agrandie et rebaptisée Dai La.

En 1010, Ly Thai To transféra la capitale de Hoa Lu à Dai La. D'après la légende, quand le bateau du roi Ly Thai Tô s'approcha de la citadelle, il aurait vu un dragon qui s'envolait du lieu. Il baptisa alors sa nouvelle capitale Thang Long, ''le dragon prenant son essor''. La ville connue de nombreuses vicissitudes et son nom changea autant de fois que son statut. Sous la dynastie des Lê postérieurs (1428 – 1524), Thang Long connut son apogée avec de nombreuses constructions et embellissements et un commerce fleurissant.

Thang Long resta la capitale jusqu’à ce que Gia Long, fondateur de la dynastie des Nguyen décida en 1802 d’établir sa capitale impériale à Hué. En 1831, par décret impérial, la ville fut rebaptisée Hanoi (la ville au bord des cours d’eau), car le mot Long (dragon) symbole de la royauté n’était plus compatible avec la simple ville de province qu’elle était devenue.

Prise par les Français en 1873, Hanoi devint la capitale de l’Indochine en 1902 et fut transformée pour correspondre à une ville occidentale, avec les infrastructures et les équipements nécessaires à son nouveau statut. Au sud du lac Hoan Kiem, un quartier fut urbanisé avec de grandes avenues plantées et bordées de bâtiments administratifs et de villas au style néo-classique rappelant celui des stations balnéaires françaises de la fin du 19e siècle.

Après l’indépendance en 1954, Hanoi devint le symbole de la résistance nationale et son évolution spatiale prit les formes d’une ville socialiste avec de grands espaces de représentation (place Ba Dinh) et un vaste programme de construction résidentielle, largement influencé des méthodes soviétiques. En 1986, le gouvernement vote la politique du renouveau, le Doi Moi et très rapidement infléchit celle-ci, favorisant l’urbanisation de Hanoi avec un dynamisme économique fort et une ouverture grandissante au monde et au marché extérieur.

A partir des années 2000 le boom urbain s’accélère, notamment dans la périphérie ouest de Hanoi, de l’autre côté du fleuve Rouge, à Gia Lam et au nord, vers l’aéroport de Noi Bai. En 2008, par décision ministérielle, la province de Hanoi est agrandie, absorbant la province de Hà Tây et plusieurs autres communes pour répondre aux enjeux urbains de la métropole. Après cette extension récente, la province de Hanoi est alors composée de 10 arrondissements urbains, 18 districts ruraux et de la petite ville de Son Tây.

Données générales

 a)    Population

 En 2011, la population de la Ville - Province est de 6,7 millions d’habitants, dont 40,8% d’urbains, avec des ménages de 4,1 personnes en moyenne, pour la province dans son ensemble. Les plus fortes densités de population (plus de 20.000 habitants/km2) se retrouvent sans surprise dans les arrondissements centraux de Ba Dinh, Dong Da, Hai Ba Trung et Hoan Kiem.

b)    Economie

Entre 2000 et 2008, le PIB de Hanoi croît fortement, à un taux de 10,6 à 13,7% annuels. Ce taux de croissance est bien supérieur à celui du pays durant la période (entre 6,7 et 8,4%).

En 2011, le PIB de Hanoi enregistrait une croissance de 10,1%. En effet, cette croissance ralentit fortement depuis 2008, mais reste supérieure à celle du pays et certains secteurs résistent comme l’industrie du BTP.

Le PIB par habitant connaît également une forte croissance pendant une longue période, soumis à une importante interrelation avec à la croissance démographique. Cependant, en 2012, le PIB par habitant à Hanoi est de 1.540 US$, enregistrant un nette régression due à la crise économique mondiale. Il reste néanmoins bien supérieur à la moyenne nationale et le PIB général de Hanoi reste en croissance (8% entre 2011 et 2012).

Fin juin 2009, Hanoi possédait 16 zones industrielles (ZI) dont 8 en service, qui représentent 1.235 ha. Leur taux de remplissage moyen est de 86% (1.056,35 ha). Les investissements les plus importants dans ces ZI proviennent du Japon, de Taiwan, de la Corée du Sud et de la Chine. Ces ZI de Hanoi emploient (juin 2009) 89.687 personnes (88.911 vietnamiens et 776 étrangers).

Fermer