IMV

Institut des métiers de la ville

  • ile de france imv
  • idmdlv
  • logo Paris region

Aménagement des axes urbains #séminaire

26 octobre 2015

L’IMV met en place une nouvelle formule  de formation dans le cadre de son partenariat avec l’Institut d’urbanisme de Hanoi (HUPI) débutant par un séminaire plus largement ouvert au public avant de commencer l’atelier de formation proprement dit.

Le séminaire intitulé « l’urbanisation le long des axes » s'est tenu dans les locaux du HUPI, avec la participation de M. Julien Schnell (Agence URBANICA) invité par l’IMV ; du VIUP ; de l’Université nationale du Vietnam, de l’agence AREP-Vietnam et de l’ONG canadienne HealthBridge.

La matinée sera consacrée aux approches méthodologiques favorisant un urbanisme intégré et l’après-midi permettra d’exposer des cas particulier d’aménagement d’axes urbains en France et au Vietnam. 

 

L’urbanisation des axes est un sujet d’actualité à Hanoi, comment dans de nombreuses villes dont la croissance urbaine est très forte ; c’est pour cela que l’Institut d’urbanisme de Hanoi (HUPI) a demandé à l’IMV d’organiser une formation et un séminaire sur ce sujet.

Malgré les différences socio-économiques, culturelles et urbanistes entre les villes occidentales et les villes asiatiques, telle que Hanoi, il semble que ce sujet soulève de nombreuses interrogations communes.

L’urbanisation des axes urbains fait d'ailleurs l’actualité également dans les villes européennes, où la croissance est nettement moins forte, il faut l’admettre. Revoir l’aménagement des axes est un moyen de mettre en œuvre les politiques de renouvellement urbain, ou de développer de meilleures connections entre le centre et la banlieue plus ou moins proche. A Hanoi, les axes sont des voies pénétrantes, des voies d’entrée, mais également des moyens de dynamiser ou de structurer des territoires de périphérie encore inachevés, en chantier.

Quasi systématiquement, l’aménagement des axes, à Hanoi, en Asie, en Europe ou partout ailleurs, est synonyme de projet de transports en commun. Ça n’est pas anodin, et cela nécessite une approche urbanistique intégrée, c’est à dire un dialogue entre plusieurs disciplines, ou plusieurs aspects fondamentaux de l’urbanisme : transport et ingénierie des transports, gestion des activités commerciales et approche socio-économique, architecture et design urbain…

De plus, l’action des architectes et des urbanistes se situant toujours dans une posture de projet : avoir un point de vue prospectif est indispensable, tant sur le site du projet lui-même que sur le devenir urbain du secteur, mais également plus largement, sur l’avenir de la ville. L’action urbaine, intégrée, finalement est une action sur la société et l’urbaniste participe grandement à bâtir la société dans laquelle il vie.

C’est cette approche intégrée que nous souhaiterions promouvoir à travers ce séminaire et l’impérieuse nécessiter de créer un dialogue entre les composantes d’un projet urbain qui désormais doit participer du développement durable d’un territoire.

 

Le HUPI a publié un article disponible sur son site Internet.

Fermer