IMV

Institut des métiers de la ville

  • ile de france imv
  • idmdlv
  • logo Paris region

Etude préliminaire : réalisation d’une ligne en site propre (périphérique n°3)

depuis 2013

Après un fort déclin dans les années 1990, les transports publics de la capitale connaissent un succès grandissant depuis le début des années 2000. A l’heure actuelle, le réseau est constitué uniquement de lignes de bus dont le nombre a été multiplié par 2 en 10 ans alors que le nombre de passagers a été multiplié par 40 pour atteindre 423 millions en 2010. Cependant cette augmentation spectaculaire atteint un palier depuis 2008 du fait notamment de la dégradation des conditions de circulation. En l’absence de voies dédiées, les bus sont de plus en plus souvent bloqués dans les embouteillages ce qui dégradent leur régularité, leur temps de parcours et donc leur attractivité.

La création d’un réseau de Métro permettra d’améliorer la situation à moyen terme mais la poursuite du développement du réseau de bus reste la seule solution réalisable à court terme. Ainsi la création de lignes de Transport en Commun en Site Propre bus (TCSP), moins onéreuses et pouvant être mises en place dans un temps plus court, semble donc une solution pertinente.

Dans le cadre de ses missions de coopération dans le domaine des transports, l’IMV a été missionné par le Centre de Gestion et Régulation des Transports Urbains de Hanoi (TRAMOC), pour réaliser l’étude préliminaire d’insertion d’un bus en site propre le long du troisième périphérique de Hanoi.

Cet axe constitue une infrastructure nouvelle présentant de larges emprises bordées par un environnement urbain dense ou en cours de densification où l’intérêt potentiel d’aménager un transport en commun structurant semble fort, et l’implantation techniquement et financièrement envisageables.

Cette étude préliminaire vise à étudier l’opportunité et la faisabilité d’un tel projet, tout en proposant des premières pistes d’insertion technique. Pour y parvenir on s’attachera à :

  • Étudier l’opportunité d’un tel projet en estimant la demande potentielle.
  • Délimiter le périmètre pertinent du projet et éventuellement proposer un phasage des aménagements.
  • Vérifier la faisabilité technique en étudiant les contraintes techniques et en réalisant des plans préliminaires d’aménagement le long du tracé.
  • Proposer un premier calcul d’estimation du coût du projet afin de poser la question des schémas de financement possible.

Le niveau de détail présenté est celui d’une étude préliminaire, des études de faisabilité seront nécessaires, notamment pour affiner les deux derniers points. Le 31 mai 2013, l’IMV a finalisé l’étude préliminaire nécessaire au montage d’un projet de partenariat entre la région Île-de-France et le Comité populaire de Hanoi, il a été présenté début juin, en français à la région Île-de-France et en vietnamien au Comité populaire de Hanoi.

Éléments sur la réalisation de l’étude préliminaire :

Les orientations de développement des transports en commun de masse à Hanoi sont inscrites dans le schéma directeur de Hanoi pour 2030 qui a été validé en Juin 2011. Ce document prévoit la création de huit lignes structurantes dont quatre radiales, deux lignes concentriques et deux lignes de contournement à l’Ouest (cf. carte ci-contre).

Le schéma ci-dessus permet de constater que la ligne 8 suit dans sa quasi-totalité le troisième périphérique de Hanoi. Elle en diverge uniquement dans son extrémité Est à partir de la station Linh Nam à partir de laquelle est prévue la création d’un nouveau pont sur le Fleuve Rouge alors que le périphérique n°3 emprunte un pont existant (pont Thanh Tri).

Ainsi, la réalisation de couloirs de bus sur le 3ème périphérique pourrait être considérée comme une préfiguration de la ligne de transport en commun de masse n°8 prévue dans le schéma directeur. La densité de population autour de ce corridor étant plus faible que dans les zones centrales, la fréquentation sera aussi probablement moins élevée, ce qui justifierait le choix d’un mode moins lourd tel que le bus.

Ce projet ne demande aucune expropriation, puisqu’il prend entièrement place sur l’espace public, notamment sous le périphérique surélevé n°3 terminé en 1012. En effet, le tronçon Sud-ouest du périphérique se présente sous la forme d’un 2 x 2 voies surélevé d’une dizaine de mètres par rapport au niveau du sol. La route est supportée sur partie importante du linéaire (8km) par une seule rangée de piliers centraux. Un espace vacant est donc disponible sous la route. Il a été aménagé sous la forme d’espaces verts de faible qualité. Une opportunité technique existe donc d’aménager des couloirs de bus, sans expropriation ni diminution de la largeur de la voirie, sous ce périphérique.

La réalisation d’une autoroute urbaine étant de nature à favoriser l’utilisation de la voiture, la réalisation en parallèle de couloirs de bus permettrait de rendre les transports en commun plus efficace dans cette zone de la ville. Cela pourrait aussi contribuer à revaloriser ce mode de transport, face au développement des transports individuels renforcé par la création de cette infrastructure routière.

Au premier abord, le contexte du projet est donc favorable :

  • Le moment est opportun car la saturation routière impose de prendre des mesures rapides en faveur des bus alors que les projets de Métro ne seront pas mis en service avant plusieurs années
  • L’itinéraire suit une ligne de transport en commun structurante du schéma directeur de Hanoi
  • Le profil technique semble permettre une insertion de l’infrastructure sans expropriation, ni diminution de la capacité des voies existantes sur la majorité de l’itinéraire.

Par ailleurs, l’aménagement d’une voie dédiée aux bus est un investissement public faible en comparaison des autres moyens de transport de masse (métro, tramway…) et peut être utilisé par les bus conventionnels du parc actuel des opérateurs de la ville. Ce projet permettra également un aménagement paysager d’une infrastructure qui actuellement créée une rupture urbaine dans le tissu environnant.

Des démarches sont en cours pour associer des entreprises de la région Île-de-France à ce projet, notamment avec JC Decaux qui a accueilli une délégation vietnamienne en juin 2013 sur son site de production pour leur présenter ses produits. En novembre 2013, le représentant du bureau Asie du Sud-est de l’entreprise a été accompagné par le chargé de projet développement économique de l’IMV sur des visites de sites « transports » dont celui du TCSP proposé au Comité populaire de Hanoi.

 

 

 

Fermer