IMV

Institut des métiers de la ville

  • ile de france imv
  • idmdlv
  • logo Paris region

Le projet Nord-Sud-Sud

2009-2011

La région Île-de-France apporte son soutien au développement des transports et de la mobilité urbaine au Comité populaire de Hanoi (1998) et à la Commune Urbaine d’Antananarivo (2008).Bien que différentes par leur morphologie, la structure de leur marché des déplacements, les niveaux de développement de leur système de transport,… ces agglomérations urbaines sont confrontées à des problématiques communes de développement et d’organisation de la mobilité.

C’est à ce titre qu’a été initié par la région Île-de-France, avec l’appui du Ministère Français des affaires étrangères, le projet de coopération « Appui Institutionnel Nord-Sud-Sud » aux fins d’échanges d’expériences et de réflexions sur les thèmes fondamentaux du développement et de l’amélioration de l’offre des transports urbains.

Le séminaire de Hanoi :

La première rencontre a eu lieu à Hanoi, du 13 au 18 septembre 2010, en présence d’une délégation de Madagascar conduite par la secrétaire générale de la Communauté Urbaine d’Antananarivo, Olga Rasamimanana, accompagnée de responsables de la régulation et de l’exploitation des transports publics urbains ainsi que du directeur de l’IMV d’Antananarivo et de deux chargés de mission de l’IMV. M. Raymond Maubois, expert transport pour le projet, était chargé d’animer les échanges et d’en tirer des recommandations pour l’action des deux collectivités du Sud.

Le séminaire a retenu pour thématique centrale les principales fonctions d’une Autorité Organisatrice des Transports Urbains (AOTU) :

 

  • Le développement et la gestion de l’offre de services,
  • L’intégration et la qualité de service,
  • La tarification, la billettique et le financement de l’offre de transport ;
  • La relation avec les opérateurs du transport et les gestionnaires d’infrastructures.

 

Plusieurs problématiques majeures du développement des transports de Hanoi avaient également été identifiées :

  • L’extension récente du périmètre administratif de l’agglomération,
  • L’ampleur des projets structurants (lignes de métro, BRT),
  • La temporalité de ces projets (période très courte) et le rôle d’ensemblier de l’AOTU,
  • L’adaptation des fonctions, du champ de compétences et du potentiel de TRAMOC.

Les recommandations ont retenu en priorité la création d’une AOTU unique sous l’égide du Comité populaire de Hanoi et notamment : l’évolution de l’organigramme de TRAMOC, la tarification et la billettique, le potentiel humain et les outils, les relations avec les opérateurs, les ressources financières et la propriété des biens.

La délégation malgache a également visité les réalisations pilotes de l’IMV de Hanoi : les pôles d’échange de Long Biên et de Câu Giay, le dépôt de maintenance de bus de Thuy Khuê ainsi que la gare routière de My Dinh.

 

Le séminaire d’Antananarivo :

Le second séminaire a eu lieu du 9 au 14 février 2011.

La délégation vietnamienne était conduite par le directeur-adjoint du département des Transports, M. Tran Danh Loi et comprenait le directeur de TRAMOC, un responsable du transport urbain du service des transports, le directeur-adjoint du service des relations internationales de Hanoi, le directeur de l’IMV de Hanoi et un assistant-interprète de l’IMV.

Les réunions étaient organisées à l’IMV d’Antananarivo, en présence des dirigeants de la communauté urbaine : secrétaire générale, directeur de l’urbanisme et du patrimoine, responsable de l’organisation des transports, représentants des coopératives privées de transport…

A l’image de la ville d’Hanoi il y a une dizaine d’années, Antananarivo s’est engagée dans un processus d’amélioration rapide et durable des performances et de l’image de son offre de transports collectifs. Elle doit en premier lieu concentrer ses efforts sur l’amélioration de l’offre actuelle de ses transports urbains ; c’est l’objet du Programme d’Amélioration de la Mobilité Urbaine (PAMU) engagé en 2008, dont la ligne pilote 119, inaugurée en février 2011, élaborée et financée par la région Île-de-France est une première application concrète.

Mais Antananarivo a également besoin d’étudier, programmer et réaliser les grands projets « transports et mobilité » qui seront indispensables au fonctionnement d’une agglomération près de trois fois millionnaire en habitants : dessertes urbaines ferroviaires, Bus à Haut Niveau de Service, maillage par l’aménagement de pôles d’échanges et de points de correspondance, systèmes intégrés (tarification- billettique, information des voyageurs,…).

A Hanoi, TRAMOC a coordonné avec succès le développement et l’intégration du réseau d’autobus. A Antananarivo, les fonctions d’Autorité Organisatrice sont aujourd’hui partagées entre la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) et l’Agence des transports Terrestres (ATT). La capitale malgache est à la recherche de schémas et de solutions pour l’Autorité Organisatrice quicoordonnerales dessertes urbaines et suburbaines et préparera l’intégration de projets structurants, notamment celui du train urbain.

Par référence aux fonctions d’Autorité Organisatrice identifiées à Hanoi, les travaux du séminaire d’Antananarivo ont approfondi les problématiques suivantes en s’attachant principalement au cas d’Antananarivo :

  • le développement de l’offre actuelle et l’intégration de projets de transports structurants,
  • les relations de l’AOTU avec les opérateurs : cahier des charges d’exploitation,…
  • les mesures d’accompagnement : métiers, formation et renforcement de capacités,
  • le besoin d’Autorité Organisatrice des Transports Urbains (AOTU).

La délégation vietnamienne a également pu visiter le chantier de la ligne pilote 119 réalisée dans le cadre de l’accord de coopération avec la région Île-de-France, des gares routières, le futur centre d’entretien du matériel roulant (les taxis-B).

Le projet « Nord-Sud-Sud » (2009-2011) mené entre l’Île-de-France, Hanoi et Antananarivo a été l’occasion de faire des propositions sur les compétences et l’organisation de la future Autorité Organisatrice des Transports de Hanoi, avec une préconisation forte en faveur d’une seule AOT unifiée pour les réseaux de bus et de Métro. 

Fermer