IMV

Institut des métiers de la ville

  • ile de france imv
  • idmdlv
  • logo Paris region

Depuis 2012

L’extension du territoire de Hanoi à l’ancienne province de Ha Tây en 2008 a contribué à mettre en évidence son patrimoine bâti, notamment celui de ses villages anciens, de ses pagodes et temples. C’est une priorité des autorités que de mieux protéger et mettre en valeur le patrimoine de la culture des villages à l’ouest du fleuve Rouge, nommée culture Doai.

La région Île-de-France, s’appuyant sur l’IMV, et le Comité Régional du Tourisme d’Île-de-France ont identifié le village de Duong Lam comme un site prioritaire. Ce village classé vestige historique national en 2005, est le plus représentatif de la culture ancestrale en raison de la préservation des maisons traditionnelles et de la présence de hauts-lieux cultuels.

Situé à 50 km à l'ouest du centre de Hanoi, le village de Duong Lam, est reconnu par le gouvernement national comme vestige culturel, en raison du cachet exceptionnel de son architecture et de son ancienneté (la plus vieille maison du village a 400 ans). Son histoire séculaire a légué de nombreuses pagodes, maisons communales, temples, venelles, en grande partie préservées et des maisons anciennes, encore intactes qui témoignent d’un mode de vie qui a gardé toute son authenticité. Environs 100 familles vivent à Duong Lam et se transmettent ce patrimoine bâti de génération en génération.  Ainsi, le village a su conserver un ensemble architectural traditionnel et un patrimoine paysager remarquables.

Duong Lam a intégré le tourisme dans son développement et affiche une activité touristique croissante, avec une réelle volonté d’organiser cette nouvelle forme de développement économique. Dans un contexte de recomposition territoriale, de concurrence accrue entre les territoires et de recherche de compétitivité, le patrimoine culturel est devenu un enjeu majeur de la visibilité et de l'attractivité touristique du territoire. La richesse du tissu urbain de Duong Lam et son architecture laisse envisager un développement touristique prometteur. Le défi pour ce village est de savoir valoriser ses valeurs historiques et culturelles, dans une visée de développement touristique durable.

La restauration et la gestion du patrimoine de Duong Lam a fait l’objet d’un partenariat avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale. Dans ce cadre, une étude a été effectuée visant à dresser l’inventaire de ces maisons, elle a été complétée par des relevés architecturaux de l’Institut pour la conservation du patrimoine du Ministère de la Culture du Vietnam. Ces études ont aboutis, à des projets de restauration des édifices publics remarquables (porte du village, le « dinh » de Mong Phu) et à un programme d’aide à la conservation des maisons rurales.

Cependant, la prise en compte des espaces publics (places, rues et ruelles, puis, chemins…) n’apparaît que très peu et aucun projet d’envergure de sauvegarde ou de restauration d’espace public n’est actuellement envisagé.

En 2012, l’IMV a commandé une mission d’expertise à RC heritage (cabinet parisien), pendant laquelle les experts ont concentré leurs recommandations sur la re-patrimonialisation des espaces publics, l’aménagement d’une maison d’accueil à l’entrée du village, le réaménagement du marché aux alentours de la pagode Chua Mai et l’aménagement de la place principale de Mong Phu.

En 2013, l’IMV propose un premier projet pilote, correspondant à une intervention sur un tronçon de voie reliant la porte du village à la place principale de Mong Phu. Ce choix a été validé par le comité populaire de Son Tay. Ce tronçon, d’environ 400m de long, est éminemment représentatif puisqu’il bénéficie d’une très forte visibilité des visiteurs. La porte du village, bien que n’étant pas l’unique entrée, est le point de départ des visites et la place principale. Actuellement bétonnée pour y permettre la circulation des véhicules, le projet consiste à lui rendre son aspect antérieur, pavé de briques et à en améliorer les aménagements (mobilier urbain, lampadaires…).

Les travaux consisteraient à :

  • déposer l’actuel ciment qui recouvre la rue et restaurer le pavement de briques selon un assemblage qui respecte le savoir-faire ancien et supporte une circulation plus soutenue qu’auparavant (avec des moyens de transports mécanisés),
  • trouver une solution d’assainissement adaptée entre le caniveau coutumier (en brique, ouvert le long du mur) et le « tout à l’égout » correspondant aux attentes des riverains,
  • réorganiser les éléments du paysage urbain : mobilier urbain, arbre, portes d’entrée des maisons… afin de garder une cohérence d’ensemble et de proposer un usage de l’espace public adéquat aux villageois,
  • prévoir un éclairage public suffisamment lumineux mais approprié à l’atmosphère rurale.

Pour mener à bien ce projet, l’agence PTA (architectes vietnamiens formés en France) a réalisé pour le compte de l’IMV une pré-étude sur l’espace public dans le village. Cette étude, réalisée à l’échelle de l’ensemble du village, a permis de relever précisément les assemblages de briques constituant les voies du village et de proposer une solution adaptée de calepin pour le projet pilote.

Une étude de faisabilité et d’exécution a été menée et présentée à l’ensemble des services concernés par le projet, des recommandations faites par le Bureau de sauvegarde du patrimoine du Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme ont été intégrées à l’étude initiale.

Grâce aux travaux préliminaires déjà réalisés, un ensemble de voies anciennes en bon état de conservation a été identifié. Avant que ces rues, ruelles et venelles ne soient transformées, il est urgent de les sauvegarder telles qu’elles sont aujourd’hui.

Pour ce faire, communiquer sur leur valeur historique et culturelle, sur le rôle important qu’elles occupent dans l’ensemble patrimonial du village est primordial. Les supports de communication (signalétique, guide du visiteur…) prévus dans la coopération avec le CRT seront une aide précieuse pour cette valorisation.

Le Schéma Directeur de Duong Lam a été approuvé par les autorités vietnamiennes, il a permis de débloquer de nombreux projets en actant des mesures pour permettre le relogement et désintensifier l’espace. L’initiative menée par l’IMV s’inscrit parfaitement dans le schéma directeur et sa mise en œuvre devrait être facilitée par l’adoption de ce document stratégique.

La première phase du projet, la re-patrimonialisation du tronçon reliant la porte du village à la place principale, nécessitera un budget estimé entre 200 000 et 250 000 euros. Les partenaires vietnamiens, Bureau de gestion de l’ancien village et Comité populaire de Son Tay se sont dits favorables à ce projet et à son cofinancement. Ils ont sollicité le Département du plan et de l’investissement de la ville de Hanoi (octobre 2013), la réalisation des travaux est prévue pour 2014.

En 2014, une réunion publique a été organisée au village de Duong Lam, le 13 mars, avec le consultant/architecte vietnamien TPA Architecture pour exposer aux riverains le projet d’aménagement de la voie principale.

Les commentaires ont été positifs et expriment les attentes de la ­population en termes de qualité de suivi du projet et de mise en œuvre.

Fermer