IMV

Institut des métiers de la ville

  • ile de france imv
  • idmdlv
  • logo Paris region

Traitement des déchets solides à Gia Lam

Depuis 2008

Avec le développement de la capitale, les problèmes environnementaux dans les zones périurbaines s’accroissent. Premièrement, la quantité de déchets domestiques augmente considérablement et pose de sérieux problèmes de gestion. Deuxièmement, les eaux usées domestiques et industrielles polluent de façon très significative l’ensemble des milieux aquatiques dans tout le secteur périurbain de Hanoï. Ces pollutions ont des conséquences graves sur la santé des populations et sur l’environnement. Enfin, les rejets sauvages de déchets se multiplient, entrainant à la fois des pollutions environnementales et visuelles. L’enjeu aujourd’hui à Hanoi est de pouvoir mettre en place des solutions simples permettant d’améliorer les conditions environnementales et sanitaires des zones périurbaines dans une démarche de développement durable.

L’IMV a choisi d’intervenir sur la problématique du tri des déchets solides et sur le développement du compostage, sur le site déjà existant de la décharge du district de Gia Lam (220 000 habitants) situé dans la commune de Kiêu Ky. Depuis 2008, cette décharge est gérée par la Société de l’Assainissement et de l’Environnement du district de Gia Lam (SAEGL), qui dispose d’une usine de compostage dont l’installation a été financée par le comité populaire de Hanoi.

En raison de l’absence de tri des déchets à la source, il était difficile d’isoler les déchets organiques destinés au compostage et il a également été constaté que le compostage est très sensible à la variation de certains paramètres physico-chimiques. Le compostage nécessite un contrôle régulier.

En octobre 2009, un projet conjoint de mise en place du tri sélectif et d’amélioration des compétences de la SAEGL en matière de compostage a été lancé par l’IMV, les autorités hanoiennes et l’ONG partenaire East Vietnam.

Sensibilisation des habitants 

Débuté en 2010, le programme de formation des acteurs locaux (animateurs, collecteurs et chefs des villages), s’est poursuivi en 2013. Ainsi, plusieurs campagnes de sensibilisation au tri des déchets ont été réalisées dans chaque village des communes concernées. En 2012, les résultats montraient que le tri est devenu une réalité au quotidien, 88% des déchets sont bien triés et seuls 12% doivent passer par la chaine de tri.

En 2013, une nouvelle enquête a été mise en place concernant le tri sélectif des déchets ménagers dans les 6 communes du district de Gia Lam participant au projet, elle a porté sur la satisfaction, les usages et modes de vies et sur l’identification des problèmes. Actuellement, l’ONG EAST, pour le compte de l’IMV, analyse les 4500 fiches de cette enquête afin d’en faire un rapport synthétique.

Actualités du projet

Hanoi connaît plus que jamais de grandes difficultés pour traiter les problèmes de pollution (déchets et eaux usées) dans les secteurs périurbains, sujets à de grandes mutations économiques et spatiales. Les districts situés à l’ouest sont emblématiques de cet enjeu pour l’avenir de Hanoi, ils doivent faire l’objet de mesures environnementales strictes pour protéger leur écosystème fragile dans la zone d’épandage des crues du fleuve Rouge.

La région Île-de-France et ses partenaires souhaitent tirer les expériences des projets réalisés dans les villages de Gia Lâm pour étudier des solutions techniques qui seraient propres à répondre aux pollutions spécifiques aux zones périurbaines, notamment des villages des métiers de l’ancienne province de Ha Tây, et de réaliser des projets d’infrastructures pilotes. La région souhaite présenter et proposer des solutions et des méthodes éprouvées en Île-de-France, portées par les entreprises de la région, particulièrement compétentes dans le domaine de l’environnement.

Fermer