IMV

Institut des métiers de la ville

  • ile de france imv
  • idmdlv
  • logo Paris region

Projet d'adduction d'eau potable

Ce projet a été initié en 2007, au sein de la commune de Kiêu Ky, il visait à connecter près de 3 000 foyers au réseau d’eau potable, y compris les entreprises et les familles d’artisans qui fabriquent des cartables en cuir, recyclent des cartons ou exercent le battement d’or pour la décoration.

La maîtrise d’ouvrage devait être assurée par à la Société des Eaux No2 qui exploite le réseau couvrant une partie du district de Gia Lâm, mais qui n’atteignait pas encore la commune de Kiêu Ky. Les travaux prévus consistaient à installer des conduites primaires, secondaires et de service et à construire un réservoir ainsi qu’une station intermédiaire.

A partir de l’été 2008, la Société des Eaux No2 a fusionné avec la Société des Eaux de Hanoi pour devenir le fournisseur unique de la ville. Le projet a donc été bloqué, car la commune pouvait potentiellement faire partie d’un projet plus vaste, intégré au Plan d’Urbanisation de la Ville d’Hanoï. Dans l’attente du déblocage de la situation, il a été décidé d’investir dans la pose de canalisations secondaires dans des villages déjà alimentés de la commune.

Le financement du projet a été assuré par la région Île-de-France, le Comité populaire de Hanoi, le district de Gia Lâm et la commune de Kiêu Ky. De leur côté, les habitants s’étaient engagés à financer le coût de l’installation des conduites de service et l’achat de compteurs individuels.

En 2009, le Comité populaire de Hanoi a souhaité étendre le réseau à d’autres communes du district, augmentant significativement le budget d’investissement et nécessitant des études complémentaires. Ces études ont été réalisées en 2010, ce qui a permis de redéfinir le champ d’action de l’IMV et de ses partenaires. Ainsi, il a été décidé de construire le réseau du village de Xuan Thuy lequel devait être alimenté par un surpresseur.

Le chantier de ce surpresseur s’est achevé en 2012, cet équipement d’une capacité de 8600m3/jour alimente également l’ensemble de la commune de Kieu Ky.

Hanoi connaît plus que jamais de grandes difficultés pour traiter les problèmes de pollution (déchets et eaux usées) dans les secteurs périurbains, sujets à de grandes mutations économiques et spatiales. Les districts situés à l’ouest sont emblématiques de cet enjeu pour l’avenir de Hanoi, ils doivent faire l’objet de mesures environnementales strictes pour protéger leur écosystème fragile dans la zone d’épandage des crues du fleuve Rouge.

La région Île-de-France et ses partenaires souhaitent tirer les expériences des projets réalisés dans les villages de Gia Lâm pour étudier des solutions techniques qui seraient propres à répondre aux pollutions spécifiques aux zones périurbaines, notamment des villages des métiers de l’ancienne province de Ha Tây, et de réaliser des projets d’infrastructures pilotes. La région souhaite présenter et proposer des solutions et des méthodes éprouvées en Île-de-France, portées par les entreprises de la région, particulièrement compétentes dans le domaine de l’environnement.

Fermer